ON EST TOUT SEUL

 

Effect_20180517_083832.jpg

bonjour, bonsoir à tout ceux qui de près ou de loin ont toujours été de coeur avec moi dans ce parcours d’écriture que je n’ai pas non seulement commencé, mais qu’ensemble nous avions commencé. A ceux aussi qui ont posé des questions sur la publication ralentit des nouveaux billets, je tiens juste à signaler que suis toujours là. Comme vous le saviez, ou comme je vous l’ai promis, on est pas prêt de s’arrêter à quelques billets. Merci de faire preuve de patience. JE VOUS AIMES

SPECIALE DEDICACE À BERNICE ET CHRISTIANA…

La vie est un mystère, oui, un mystère orné de rebondissements. La vie est une scène de théâtre, chacun vient et y laisse sa part scénario. La vie est une chanson, chaque note, chaque partition, chaque gamme, chaque octave, donne à l’oreille une mélodie des plus émouvantes, la vie est une école, une école où le seul diplôme possible c’est la bonté du cœur. La tranquillité dans l’âme et dans l’esprit. Nous sommes 7,5 milliards d’habitants sur terre, et chaque être humain a son rôle à jouer au théâtre de la vie, chaque être humain a sa mélodie à apporter à cette musique qu’est la vie. Nous rencontrons des personnes, nous nous faisons des connaissances, nos regards croisent d’autre regards au fil des journées, des semaines et des Années qui déterminent notre calendrier de vie. Nous sommes chacun des êtres à part, des instruments de formation pour d’autres, des piliers pour le bâtiment que construisent d’autres. Bref nous sommes chacun une pièce du puzzle. Comment se jouera t’il? Allez suivez mon regardEffect_20180517_083031

Depuis tout petit, j’ai toujours vécu seul. Déjà à l’âge de 14ans. Aucune relation n’a bien fonctionné et je commence à me demander si j’ai un défaut, une raison secrète m’interdisant toute réussitte relationnel, amicale ou amoureuse. Parfois, je pense bien même que je finirai ma vie seul. J’ai appris tout petit qu’une personne solitaire n’est pas une vraie personne. J’ai horreur de l’idée de me retrouver vieux un jour. Mais parfois, je me demande, quelle horreur est la plus grande? L’image de moi, célibataire, qu’on m’a toujours présenté comme un homme peu étrange, seul, et sans amour? Ou l’image de mes parents, qui se sont mariés, enfin, qui ont vécu en concubinage et qui ont eu une relation très sèche, sans estime, ennuyeuse, pas remplie de vie? On a différentes vies, différentes opportunités, différentes occasions. Certains ratages social en découle et nous font voir la vie de différentes manières. Certaines familles font preuve d’une aisance sans mesure. Papa et maman en parfaite harmonie mutuelle, ayant des enfants à qui ils inculquent les vraies valeurs d’une famille. Ne manquant de rien, ces enfants grandissent dans une ambiance de fierté. Valorisant ainsi leur mode de vie. À côté, on a des familles en totale désunion, frappées par le coup du sort, ayant des blessures qui ressortent.
LA PAUVRETÉ N’ENTRAÎNE PAS SEULEMENT LES DIFFICULTÉS MATERIELLES, ELLE AFFECTE AUSSI LE LIEN FAMILIALE.Effect_20180517_103900.jpg
Dans une société de consommation où les sollicitations sont constantes, le manque de ressources financières entraîne à lui seul un fort sentiment d’exclusion. Les enfants sentent très vite la grande précarité des parents. Ces facteurs qui affectent notre train de vie agissent défavorablement sur nos attraits sociaux et nous rendent parfois asociales.
On naît, on vit, on grandit, et avec le temps, malgré tous nos déboires passés, on se fait des amis. Plébiscité dans les enquêtes d’opinions. L’amitié est une valeur sûre, une valeur refuge dans un monde qui l’est de moins en moins. Il/elle, nous prend tel qu’on est, sans tenir compte du statut social, riche ou pauvre, jeune ou vieux. L’amitié est une relation très ancienne, la première après celle noué avec les parents, une relation qui émancipe, révèle, et dont on attend qu’elle traverse tout les évènements de la vie, qu’elle soit à tout épreuves. Elle représente une force, un espoir.
Les penseurs des différents époques parviennent à identifier trois types d’amitiés possible. Pour arriver à comprendre comment ils en arrivent à ce nombre, il faut faire le ménage dans la manière usuelle de classifier les amitiés. Il ya dit t-on les amitiés qui naissent des liens de sang: les parents et les enfants, les frères et les soeurs, les cousins et les cousines, les oncles et les tantes et caetera… il y a les amis d’enfances, les amitiés qui se sont formées à l’école: les voisins, les membres d’une équipe, d’une organisation quelconque, les camarades de travail. viennent enfin ceux que l’on qualifierait de façon spéciale du nom d’amis qui peuvent être parmis la liste précédente, ou encore provenir de toute nouvelle rencontre. cette amitié la qu’on entretien avec des personnes qui sont loin, voir même très loin de la famille. Des personnes qu’on ne connait, ni d’Adam, ni d’Eve, mais qui un jour, rentrent dans notre vie, et changent tout, à tout jamais. Avec eux, on se sent parfois lié, plus lié même qu’avec notre famille. Ce sont des personnes qui nous font nous sentir meilleurs, le genre de personnes qui toujours voient le meilleur en nous et nous regarde d’un œil différent.Effect_20180517_082951.jpg

Le relationnel inter-humain, ne faisant toujours pas preuve de bon sens, entraînant ainsi des aversions dans la relation. On se prend la tête, on s’engueule, on se chamaille, on se déteste même parfois. Mais quand cette relation est réelle, sans condition, on finit par se comprendre et on avance. Nous vivons dans une société ou les liens se font et se défont à une vitesse parfois stupéfiante. À se demander si certains fonctionnement relationnel n’héritent pas directement des modes de consommation (je sélectionne, j’utilise, je jette). Le souci de ce système est qu’il déshumanise le lien. Il participe à une confusion généralisée et ne fait finalement qu’entretenir un malaise identitaire déjà très présent. Sinon admettons tout de même que les disputes sont normales en amitié. Être en désaccord peut être signe d’une relation saine. Surtout si c’est fait dans le respect. En dépit de tout, quoi qu’on dise, quoi qu’on fasse, on finit toujours tout seul. On est née chacun sous différentes étoiles. Nos itinéraires de vies varient en fonction de nos projets et/ou de nos carrières. Nos meilleures amies partent toujours. Certains pour l’eau delàEffect_20180517_082831.jpg, d’autre au delà des frontières. On promet se revoir un jour, ce qui se fait dans certains cas, dans d’autres non. On reste la à repenser à nos meilleurs moments. Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dîtes, à nos actes manqués. Et à ce moment précis on se rend compte que finalement ON EST TOUT SEUL….Effect_20180517_082926.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s