Ana ma nana…

 

C’était une nuit du mois d’avril, nous étions en 2016. Par un temps ambiant à température ambiante. Une petite ville où tout paraissait digne d’esprit fêtard. Trafic routier surmontant tout dérapages excessives. Il ne faisait ni chaud, ni froid, le ciel n’était ni bleu ni sombre. Enfin la nature ne laissait paraître aucune définition. Ils étaient six jeunes gens, donnant l’impression de s’ennuyer, désoeuvrés de tout…

LOMÉ BY NIGHT

Il suffit de vous rendre à Lomé la capitale pour comprendre qu’il n’est plus besoin de galérer pour se trouver un coin tranquille ou mouvementé pour se mettre bien. Chacun ses préférences, chacun ses références, on fait tous la différence.
À croire qu’ils avaient pour tout les goûts cette nuit là. En dépit de tout, aucun aliment soporifique ingurgité. debouts comme des warriors, ils avaient tout misés pour cette soirée. Ils réclament à grand cris un espace de liberté, un atmosphère de sérénité leur permettant d’entretenir ouvertement un état d’esprit assez désinvolte. Manifestant toujours un véritable intérêt sans confrontation, ni situation gênante vis à vis des deux filles qui avaient rejointe l’équipe. De manière à ne pas céder à la rhétorique du sermon, toujours peu efficace, ou à celle de l’interrogatoire habituellement désagréable. On croirait qu’ils s’étaient toujours connu. Mais non, c’était leur première soirée ensemble, leur première rencontre, leur premier regard. Le début d’une longue lignée…

PLAYZONE ET LES 4CENTS COUPS

À peine rentrés qu’ils remplissaient la salle, émerveillés par ce qu’a pu croiser leurs regards. Tels des mômes dans une boutique à friandises. Baby foot, table de billards, PlayStation4, driver run, et pour finir une salle de cinosh haute définition(HD) 12D, un écran qui remplissait à lui seul le mur avec des lunettes 12D pour voir le paradis en relief MDR… Ils se décidèrent enfin à passer à la caisse pour l’achat des tickets quand par inadvertance leurs regards se croisent. Elle s’était Ana, vêtu d’une robe fleuri dont le bleu en fond laissait paraître une beauté céleste. C’est le genre de fille qu’on rencontre une fois dans sa vie. Elle avait un grand charme, beaucoup d’esprits et de jugements, deux qualités qu’on retrouvent rarement ensemble. Voyons, vous croyez qu’un homme qui se gagne une femme aussi exceptionnelle que Ana peut avoir envie de la quitter pour courir les mers? Il sera bien trop occupé à surveiller les galants autour d’elle comme des mouches sur une fraise. Pour Ana, aucune expression trahissait son regard. Plutôt sereine, souriante. Quand à lui, on senti sur le moment, de façon assez visible par contre que déjà il était perdu. Debout, tout frêle, tout bête. Le genre de posture dans laquelle on se retrouve quand une décharge électrique assez conséquente vous traverse le corps, faisant monter votre adrénaline. L’autre, il l’appelle aujourd’hui sa princesse, sa fille, sa préféré. Tout comme Ana, c’était elle aussi une fille remplit de charme, un fort caractère, et bon coeur. Mais ce soir la elle avait les idées ailleures, comme perdu dans ses pensées, tantôt relax, tantôt timide. On pouvait lire dans son regard, un sentiment de désolation, comme si Cupidon avait raté de sa flèche son coeur. Bref c’était assez lisible qu’un garçon lui embrouillait l’esprit. Fallait-elle le quitter? L’aimait-elle trop? C’était trop tôt pour eux de definir la nature de ses sentiments pour lui. Ils n’en savaient presque rien, ils n’en savaient même rien. Ils avaient passés une soirée formidable, longeant le macadam, errant dans les rues à se faire la causette, se fascinant les uns les autres, lorsqu’à 4h du matin, tout fatigués, ils se décidèrent enfin à rentrer, chacun chez soi…

L’ACCIDENT…

Il prit l’engagement de la ramener chez elle, Ana à l’arrière, lui au guidon. Excité par cette nouvelle rencontre, il n’était plus maître de lui meme. Dans sa tête se jouaient des films romantiques parisiens dernières générations. Ana serait-elle sa nouvelle nana? Des questions se posaient. Un froufrou incontrôlé de jouissances et de plaisirs. il l’a voyait déjà allongée sur le lit, corps à moitié couvert par la couette, souriante de bonheur d’être dans ses bras. Faisant monter son échine, sa langue lui traversant le coup, remontant à sa lèvre supérieure tenu par un baiser pleins de douceurs. Redescendant son torse, son nombril, remontant encore ses seins. Des seins saints, et qui se respectent, caressant de sa langue les deux bouts debouts et gonflés. Ana, soumise et impatiente de l’instant où… Bonté divine c’était une déesse. Reprenez vos esprits. Bande d’obsedés-sexistes. Lecteurs de peu de foi. Tout ceci se passe dans sa tête.
Il roulait à tombeau ouvert, trafic totalement dégagé on pourrait entendre à peine le bruit d’un second moteur ronronner. Libre conducteur, il allait à 80km/h. Qui l’aurait cru? Lui qui 2 ans plutôt ne savait même pas démarrer cet engin.
Le feu était au rouge lorsque sans réfléchir, il pressa toujours l’accélérateur, Sans même vérifier du côté opposé qu’une voiture venait. Pour lui c’était le désert total. Il allait toujours quand un bruit de moteur gronda. C’est alors qu’il aperçut une Toyota dans le style taxi, lancée à pleine vitesse arriver sur lui. Il n’eût le temps, ni d’accélérer, ni de freiner. Il sentait déjà la mort l’envahir. En une fraction de seconde il vit toute sa vie défiler, cette foi ci en 20D. Se posant des questions, se donnant des réponses. C’est à cet instant qu’il senti sur ses hanches deux mains se poser, pas très ferme mains donnant le sentiment de peur. À cet instant il savait qu’il avait une responsabilité. Ne pas l’emporter avec lui. Lui seul était responsable de ce qui allait se produire. Sur le coup et d’un geste improvisé il devia de justesse la Toyota, mais ce n’était pas fini, du côté opposé de la voiture, un motard les percutait violemment sur le flanc…
Les deux motos broyées.

Ana s’en est sorti indemne, à part quelques égratinures. Lui aussi de toute façon, seulement les deux genoux maquillés dont il s’en souviendra toute sa vie.

 

To be continued…

Publicités

Un commentaire sur “Ana ma nana…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s