FUFU ATIKUMÉ (chez akpené)

Voilà un endroit pas comme les autres. Le carrefour de toutes les opportunités. Le coins des stars et des starlettes. Le milieu des envies gastriques les plus favorites. Nous voilà à atikumè ( dans les bois morts) selon ma traduction en français. Le milieu qui a connu pour sa part tous les rangs sociaux de la capitale Lomé. Ici s’y retrouvent maçons, menuisiers, vulganisateurs, étudiants, chômeurs, lèblè et même fonctionnaires. C’est l’endroit par excellence pour caler un rendez-vous moins cher. Loin de la forte concurrence ou de la bataille des mets européens que regorgent les fast-food de Lomé. Deux mille francs seulement tu mets la petite à l’aise. 1plat de foufou 600f, (Bon ya pour 800f aussi quand même hein) Avec une bouteille de malta, tranquillement tranquille la petite est rassasiée. Mais à côté de ça, j’ignore si les gens ont les narines bouchées ou si c’est leur libido gastrique qui contrôle leur rythme cardiaque.

MA PREMIÈRE FOIS AU FUFUDRÔME DE ATIKUMÉ

Je me rappelle du jour la comme si c’était hier. Je tenais une conversation dans un groupe whatsap quand à un moment donné une fille s’adressait à un mec du groupe lui demandant de l’inviter au fufu atikumé. Le mec, qui ne s’est pas fait prier à accusé réception au message de la demoiselle en calant avec elle un rendez vous sur Midi. Midi a sonné quand dans le même groupe on nous balance des photos du mec et de la demoiselle, accompagnés de deux de ses camarades dont je tairai les noms. Femme même quoi, une invitation entraînant deux autres lOL . Les voilà 4 personnes, savourant le copieux foufou, balançant les photos dans le groupe, nous faisant saliver comme le chien de pavlov. Curieux que je suis j’ai économisé deux semaines. Je suis parvenu à réunir la maudique somme de 5000f. Me voilà prêt à inviter une go à mon tour. Oui oui il m’a fallu deux semaines pour réunir 5000f. Il y avait une petite que je visais Depuis dans le groupe. Façon la petite est jolie, on dirait soleil de minuit. Pour faire genre taquin, je lance à mon tour l’invitation, Dieu du ciel elle répond automatiquement : je suis la jeffou, invite moi laaaa, avec un mignon emojin à côté. Je la prends direct inbox. Voilà drap, la petite me dit qu’elle deconnait, comme quoi elle serait même pas à Lomé. Putainn honte est versée sur moi. Mais on dit toujours que le second nom de Dieu c’est le temps. Une autre nana du groupe qui s’invite bienheureuse dans mon box. Après une brève discussion on s’entend sur 14h. Il sonnait déjà 13h. Je file prendre ma douche, je mets mon Jean le plus chic, une paire de claquette adidas et un t-shirt rouge que j’avais trouvé dans abloni au prix de
250f, moins cher mais façon habit la est zooo. J’étais prêt et je n’attendais que le coup de fil de la petite. 10min plus tard elle m’appelle qu’elle était déjà sur les lieux. Je démarre tranquillement ma moto, 5min après j’étais au lieu du rendez vous. Quelle fut ma surpise ??? La meuf était la oui, mais avec deux potes à elle, je sais pas si c’est un rituel chez elles mais ces demoiselles s’invitent toujours en trio. Mon coeur a fait gboka sur le coup mais j’ai gardé mon sang froid. Elles n’iraient quand même pas au dela de mes cinq mille. Je m’approche tout doux. On s’échange les civilisations et comme un Juan je prend place. Nous passons ensuite nos commandes. Pour moi c’était juste un coca. Et oui, j’avais déjà rechigné la nourriture dès mon entrée dans le restaurant. L’odeur de la viande d’animal fraîchement tué me donnait envie de gerber. Je suis resté calme et serein ; Du monde il y en avait. Chacun se jetait avec hargne sur son plat, savourant chaque coups comme si c’était le dernier. On se croirait à une réception de mariage à kpalimé. Les gens ne cessaient d’arriver. Le plus drôle c’était de voir des filles qui s’habillaient comme si elles avaient été invitées à l’Elysée pour célébrer la victoire de la france à la coupe du monde 2018. Mais non, c’est foufou 600f elles venaient manger comme ça hein !!!

Des selfies pleuvaient de part et d’autre. Sûrement pour faire part de leur moment détente aux membres de leur groupe whatsap. Mon invité à moi, enfin, mes invitées à moi elles par contre étaient plutôt tranquilles. Après consommation je demandais à avoir l’addition, on me fit comprendre que la bas il n’est point question d’addition. Il fallait que j’aille moi même régler au comptoire. Ce qui fut fait à la minute. J’ai dépensé pour nous 4, en boissons et en foufou la somme de 3400f. Et dire qu’on était 4. Frère, essaie ça à la rumba et revient moi heureux. À part l’odeur gênante de la sauce qui m’a accueilli à l’entrée, j’avoue que c’était un endroit plutôt tendance pour des petits rendez vous passagers entre amis. Reconnu pour son prestige gastrique, elle faisait la une dans tout Lomé. Celui qui n’a jamais mangé chez akpené, c’est clair que son estomac est gaou. A tous les fans du fufu attikumé. Big up a vous…

Publicités

CARÊME OU GRÈVE DE FAIM?

Effect_20180613_122709

Bon, j’ai rien contre mes tontons et Tantis musulmans, n’empêche que je vais faire un peu de gnadoè , remuer le fumier dans la terre, parler des choses qui de loin, me concernent. Aujourd’hui je fais face à mes parents musulmans, n’allez pas croire que je suis musulman, non. Quoique j’aurai préféré l’être. Oui, c’est des gens qui ont compris le fondement même de la religion. Avec eux on se prend pas la tête. C’est ça ou c’est pas ça, Point. Les revendications, vous les ferez devant Allah. Nous sommes bientôt à la fin de notre fameux mois de Carême, notre grève de faim ou limite, notre manque d’appétit. Cette année, plus que jamais, je me suis investi à fond. J’ai « carêmé » tous les jours de 6h à 10h. Fallait bien leur montrer une marque de sympathie, mon respect pour la religion, rassurez-vous, je l’ai fait au nom de tous. Si lecteur vous êtes, actuellement en lecture de ce billet, sachez que je l’ai fait aussi pour vous. Lol. Ça n’a pas été facile, mais bon j’étais sous menace. Il y avait Aicha, ma go musulmane de Zongo qui m’avait menacé de lui prouver mon amour, c’est pas qu’elle avait insisté pour que je fasse ça mais j’ai pris sur moi. Et j’avoue c’était bien, j’ai même perdu 5kilo. Pour me rassurer d’arriver à bon port sans pour autant outrepasser le réglement intérieur de la religion, je me suis abstenu de toutes consommations de viandes de porcs. Putain d’mes deux. Viande de porc vous imaginez, Rodrigue même en chair et en graisse, il a fallu que j’abandonne toute tentative de consommation de Rodrigue. C’est triste, mais c’est pour la bonne cause. Ya Aicha qui m’avait promi une nuit des plus… Bon bon bon à partir de ce moment ça ne vous regarde plus. C’est entre elle et moi.5c8ecefe0de83f622effcb73c12fdc30.jpg Mais soyons honnêtes, faut pas on va se tromper, ça fait longtemps que ça dure, et à un moment donné, faudrait bien que quelqu’un fasse lumière la dessus. D’abord même pourquoi le Carême? C’est quoi l’objectif?
Les musulmans pratiquent des actes cultuels en cherchant à réaliser certains objectifs et bienfaits. Allah, Exalté soit-Il, veut que Ses serviteurs en acquièrent la connaissance, les comprennent et les réalisent. Parmi ces actes cultuels, figure le jeûne pendant le mois lunaire de Ramadan ; ce jeûne a plusieurs objectifs que les musulmans s’efforcent d’atteindre avec le cœur et par le biais de leurs actions. Ils s’efforcent à atteindre oui, mais est ce qu’ils comprennent le sens profond, le rite caché en dessous de ce qu’ils font? Sont ils obligés de le faire? Est ce pour prouver leur foi en la religion ou leur foi en Dieu? Le font-ils de bon cœur? Ok ok, si on veut répondre oui à toutes ces questions posées, ça fait beau, ça fait même très mignon de savoir que quelque part sur la terre une certaine communauté religieuse a compris ce à quoi elle aspire. Mais c’est quoi le souci quand on commence un truc qu’on est pas sûr de terminer? Ou bien quand on le fait avec coeur tout en pensant à rattraper toutes nos cochonneries qu’on a pas pu faire pendant ces trentes jours? Et oui, ça commence à me faire rire même. Vous verrez en screenshot ma conversation Whatsapp avec quelques amis musulmans . Et oui j’me le suis permis.IMG-20180613-WA0163
Le Carême même à la base c’est de s’abstenir de nourriture le traduit t’on, et d’eau aussi je sache, mais à partir du moment où on se reveille à 4h pour se goinfrer de viandes, de poissons et du riz presque cuit, pour ensuite passer 14h de temps, soit plus de la moitié de la journée sans manger ni boire et dire qu’on fait Carême, bon je dis ça je dis rien moi, sauf que ça paraît trop facile, et je pèse mes mots. C’est vrai qu’à un certain moment de la journée, on aura vraiment très soif, d’accord, mais froisser la mine, refuser de rire avec les potes, soit disant qu’on a faim, le repas de 4h du matin que tu n’as même pas encore fini de digérer jusqu’à dire ch**r. À ce niveau d’envie gastrique ça devient de la gloutonnerie. C’est pas comme ma pote qui a tout stoppé pour un simple rhume hein, noooon, je respecte la nouvelle génération de musulmans.Effect_20180613_121527.jpg
Pire, vient les voir le jour même du ramadan, sapés comme jamais, ils rajoutent des couleurs aux couleurs de l’arc en ciel. Ils se promènent même en groupe, même cas de figure que les moutons qu’ils achètent pour leurs cuissons festives, bah oui, ne dit on pas que les moutons se promènent ensemble? Attention c’était juste pour illustrer deh!!! Pauvres moutons, eux aussi c’est à cette période de l’année que le malheur s’abat sur eux. Pour ma part j’ai jamais connu de musulmans végétariens, genre le mec et sa famille se font cuire que des légumes le jour du ramadan, lol, ils se feront lapider c’est clair. Bon bon bon. Faut vraiment que j’arrête. J’ai rien contre les musulmans, je sais même pas pourquoi j’écris tout ça. Aicha va surement m’en vouloir. Mais elle me connait, elle comprendra. Et puis c’est pas à cause de petit amusement la vous n’allez pas m’inviter hein. Wallaih Allah va se fâcher si vous faites ça… Vive le ramadan, vive la nuit du destin, vive le maouloud, vive la lune. Bonne fête de ramadan à tous. Allez, on s’fait l’abysse!!!03f0726dfba2ca3fe3618cbd31905de4

LE VISAGE DE LHOMME ANIMAL

 

Effect_20180611_201635.jpg

Bon, je commence mon billet, en n’ayant aucun titre en tête, c’est parfois mon côté dérangeant du dérangé que je suis. De quoi vais-je vous parler cette fois-ci? je sens sinon l’envie d’écrire, l’envie de faire couler l’encre, l’envie d’une envie redoutable à mélanger les lettres. C’est clair, je part en conjecture. Mais dîtes-moi, oui vous, allez y, dîtes-moi ce que vous savez de l’Homme? Avec un grand H, il s’agit là de l’homme, regroupant les deux sexes opposés, ou les trois, si on veut inclure les hermaphrodites… Non, je déconne. Donc je disais, que savez-vous de l’Homme? Alors est posée la question : « Qu’est ce que l’homme?» De tout temps l’esprit humain se l’est posée, et il ne peut y répondre ; D’où venons-nous? Où allons-nous? Par nous-même, il n’y a pas de solution à ces questions : il faut faire intervenir la Parole, Dieu, ses conseils, ses voies. L’homme s’examine, mais qu’il s’estime très haut ou très bas, il reste un « MONSTRE INCOMPREHENSIBLE», pour reprendre l’expression d’un Pascal. Pour les philosophes: latin “humanitas”, le terme se traduit par nature humaine, culture générale de l’esprit. L’Humanitas est le caractère de ce qui est humain.  Elle désigne aussi « les hommes » en général, le genre humain considéré dans son unité. La plupart des philosophes définissent comme humain tout être doué de raison. “Qu’est-ce que l’homme ?” est la question métaphysique par excellence. A noter également que la définition de l’homme préoccupe les scientifiques. Certains diront, l’homme est une créature du Dieu créateur mis sur la terre pour accomplir une mission quelconque. Bon à ceux qui diront ça, je n’ai qu’une seule réponse pour vous: N’importe quoi…Effect_20180611_200734.jpg

Nous vivons dans une société aujourd’hui qui pour ma part fait vraiment peur, différencier l’homme animal, de l’animal animal. Rassurez vous, c’est bien ce que vous avez lu. L’animal animal. La race humaine devient de plus en plus craintive, dominée par le mal, répugnant le bien. L’homme animal démontre de jour en jour sa force à vouloir que le mal de son prochain. C’est la chaîne alimentaire, les plus grands, avalent les plus petits et ça part en couille. La loi du karma, stipulant que le mal que l’on sème, on le récolte, d’accord, mais est ce un motif assez suffisant pour freiner l’homme à faire le mal? Nos relations, nos compagnies, nos familles, et que sais-je encore? toutes sont rattachées à nous par un intérêt particulier, admettons quand même que vu l’allure que prend notre monde, c’est devenu rarissime de se nouer des relations qui sont basées que sur l’honnêteté de l’être humain. Oui je t’aime pour ce que tu es, je t’apprécie à ta juste valeur, c’est avec toi que j’aimerais faire ma vie… Pipo de chez pipo. Ce sont là les phrases que nous balance notre entourage au quotidien. Mais combien sont sincères? Combien pensent vraiment mot pour mot ce qu’ils disent? Combien seraient prêts à se sacrifier pour nous? Question à 1000€. L’intérêt, voilà ce qui raccroche à nous les gens qui disent nous aimer. Limite, le plus hilarant, c’est les membres de notre famille. LE VRAI VISAGE DE LHOMME ANIMAL. Voilà, à ce stade, je crois avoir trouvé le titre de mon billet. C’est glauque non? Lol. Faut savoir nous soumettre à des examens qui nous éviteront d’avoir à affronter un avenir compliqué et potentiellement douloureux, si nous voulons réussir, il faut savoir connaître nos points forts mais aussi accepter nos points faibles. Certaines personnes nous forcent la main en pensant que leur enthousiasme finirait par nous gagner, mais durant le temps qu’on passe avec elles on apprend beaucoup et notamment que la vie qui nous attend est dure, pleines de compromis, de choix douloureux et pénibles, de gens qui demandent plus que ce qu’on veut donner. Parfois on accepte, on choisit cette vie en toute connaissance de cause. Ne faisons pas l’erreur de ce que veulent les autres, choisissons nous mêmes en fonction de nous et de nous seuls, les autres se débrouilleront autrement, ils approuveront finalement la décision qu’on prendra, qu’importe si ça doit faire mal. C’est clair que la bible nous enseigne de nous soucier des autres avant de penser à nous même, on doit faire passer le bonheur d’autrui avant le nôtre, c’est bien beau tout ça, et c’est même Agréable. Mais nous n’en serions pas à ce stade déplorable de cacophonie relationnelle si l’être humain mettait en pratique cette loi biblique ou ce principe religieux. Quand une pierre est lancée, chacun protège sa tête. Tous autour de nous aujourd’hui sont des acteurs, des acteurs qui jouent bien leur rôle et qui nous baratinent à longueur de journée. On se voit surpris des fois des réactions des personnes qu’on pensait connaître, ou du moins en qui on avait confiance, parce que jusqu’à preuve du contraire, personne ne connait personne, les personnes eux même ne se connaissent pas. Chacun vit selon son gré et prend des décisions qui lui seront favorable à lui seul, prendre la peine de penser à l’autre, à ce que l’autre pourrait ressentir face à cette décision la qu’on prend ne fait plus partir du règlement de vie que nous impose la providence. Aujourd’hui chacun vit pour lui, et lui seul. Comment en tant qu’être humain nous pouvions distinguer les vrais des faux? Reconnaître les vrais, reconnaître les faux, reconnaître les faux qui jouent les vrais. Excercice difficile à faire. On se retrouve dans un sacré moulin, se fera broyer celui qui dans sa nonchalance se laisse entraîner sous le broyeur.Effect_20180611_200705.jpg Devrions nous face à tout cela adopter des comportements aussi desastreux pour s’en sortir? Faire le faux alors qu’on est le vrai? Détruire l’autre pour gagner la couronne? Devenir tout simplement qu’un nombriliste sans conscience qui n’a foi qu’en ses seules convictions? Et bien là question reste posée. Seuls les durs s’en sortent de nos jours, le quota des durs se retrouve lui aussi panaché. Les vrais durs des faux durs. Sur le marché de l’amour où la consommation en sentiments se laisse aller comme de la levure dans du pain pour n’apparaîttre que grand aux yeux de tous, les sentiments se vendent et s’achètent comme du petit pain, le pouvoir de l’argent redonne à la nature de nos sentiments un aspect des plus malhônetes. Rend service à ton pire ennemie, celui là meme, de toi prêchera du vrai: aaaaah, il n’est pas du tout comme je l’avais imaginé, c’est quelqu’un de bien, il a bon coeur. La question qu’on se pose à ce stade d’amour. Cette personne la, pense t’elle ce qu’elle dit ou c’est juste pour paraître redevable quand au service qu’on lui a rendu. Pour trouver la réponse c’est simple. À cette même personne, Ayez le courage de dire la vérité sur ce qu’elle est vraiment, sur comment vous la voyez en vrai, essayez d’être vous même et dites lui vos vérités, rassurez vous, sa haine pour vous augmentera en volume, montera en flèche. Ce qui normalement ne devrait être pas le cas.

On préfère aujourd’hui donner un semblant d’amour à notre entourage, on cultive l’hypocrisie refusant d’être authentique. Notre caractère masqué se meut dans le moule de l’honnêteté et nous permet dans bien des cas de tirer profit sur des personnes qui tellement ont bons coeurs ne s’apperçoivent aucunement de la fausseté de nos sentiments envers eux. Notre mensonge devient pour sa part tellement efficace qu’il finit par contenir des détails réels. Il faut qu’on arrête de vouloir racheter nos erreurs du passé, on a fait des choix, rien ne les effacera, pas la peine de se flageller, ce qu’il faut c’est s’adapter, et aller de l’avant. Je commence à m’en rendre compte, et du coup, j’me dit que vous aussi, vous devriez vous en rendre compte.
J’en ai marre des faux culs qui vendent du faux pour avoir le vrai, si Rome est sur le point de s’embraser, j’aimerais l’admirer une dernière fois. Mais ma pire erreur c’est que maintenant je fais confiance en personne. Je pars toujours du principe que mon entourage me ment à un moment ou à un autre. Les gens attendent trop de moi. Je me sens forcé des fois. Nous sommes tous des titans, des leaders d’opinions, des industriels psychologiques, chacun serait prêt à donner à l’opinion publique du grain à moudre, dans le seul souci de discréditer l’autre. Divergence entre le piège et le rameau d’Olivier.
L’homme est un animal qui, du moment où il vit parmi d’autres individus de son espèce a besoin d’un maître. Or ce maître, à son tour, est tout comme lui un animal qui a besoin d’un maître. Voilà donc le vrai VISAGE DE L’HOMME ANIMALEffect_20180611_200636.jpg

ON EST TOUT SEUL

 

Effect_20180517_083832.jpg

bonjour, bonsoir à tout ceux qui de près ou de loin ont toujours été de coeur avec moi dans ce parcours d’écriture que je n’ai pas non seulement commencé, mais qu’ensemble nous avions commencé. A ceux aussi qui ont posé des questions sur la publication ralentit des nouveaux billets, je tiens juste à signaler que suis toujours là. Comme vous le saviez, ou comme je vous l’ai promis, on est pas prêt de s’arrêter à quelques billets. Merci de faire preuve de patience. JE VOUS AIMES

SPECIALE DEDICACE À BERNICE ET CHRISTIANA…

La vie est un mystère, oui, un mystère orné de rebondissements. La vie est une scène de théâtre, chacun vient et y laisse sa part scénario. La vie est une chanson, chaque note, chaque partition, chaque gamme, chaque octave, donne à l’oreille une mélodie des plus émouvantes, la vie est une école, une école où le seul diplôme possible c’est la bonté du cœur. La tranquillité dans l’âme et dans l’esprit. Nous sommes 7,5 milliards d’habitants sur terre, et chaque être humain a son rôle à jouer au théâtre de la vie, chaque être humain a sa mélodie à apporter à cette musique qu’est la vie. Nous rencontrons des personnes, nous nous faisons des connaissances, nos regards croisent d’autre regards au fil des journées, des semaines et des Années qui déterminent notre calendrier de vie. Nous sommes chacun des êtres à part, des instruments de formation pour d’autres, des piliers pour le bâtiment que construisent d’autres. Bref nous sommes chacun une pièce du puzzle. Comment se jouera t’il? Allez suivez mon regardEffect_20180517_083031

Depuis tout petit, j’ai toujours vécu seul. Déjà à l’âge de 14ans. Aucune relation n’a bien fonctionné et je commence à me demander si j’ai un défaut, une raison secrète m’interdisant toute réussitte relationnel, amicale ou amoureuse. Parfois, je pense bien même que je finirai ma vie seul. J’ai appris tout petit qu’une personne solitaire n’est pas une vraie personne. J’ai horreur de l’idée de me retrouver vieux un jour. Mais parfois, je me demande, quelle horreur est la plus grande? L’image de moi, célibataire, qu’on m’a toujours présenté comme un homme peu étrange, seul, et sans amour? Ou l’image de mes parents, qui se sont mariés, enfin, qui ont vécu en concubinage et qui ont eu une relation très sèche, sans estime, ennuyeuse, pas remplie de vie? On a différentes vies, différentes opportunités, différentes occasions. Certains ratages social en découle et nous font voir la vie de différentes manières. Certaines familles font preuve d’une aisance sans mesure. Papa et maman en parfaite harmonie mutuelle, ayant des enfants à qui ils inculquent les vraies valeurs d’une famille. Ne manquant de rien, ces enfants grandissent dans une ambiance de fierté. Valorisant ainsi leur mode de vie. À côté, on a des familles en totale désunion, frappées par le coup du sort, ayant des blessures qui ressortent.
LA PAUVRETÉ N’ENTRAÎNE PAS SEULEMENT LES DIFFICULTÉS MATERIELLES, ELLE AFFECTE AUSSI LE LIEN FAMILIALE.Effect_20180517_103900.jpg
Dans une société de consommation où les sollicitations sont constantes, le manque de ressources financières entraîne à lui seul un fort sentiment d’exclusion. Les enfants sentent très vite la grande précarité des parents. Ces facteurs qui affectent notre train de vie agissent défavorablement sur nos attraits sociaux et nous rendent parfois asociales.
On naît, on vit, on grandit, et avec le temps, malgré tous nos déboires passés, on se fait des amis. Plébiscité dans les enquêtes d’opinions. L’amitié est une valeur sûre, une valeur refuge dans un monde qui l’est de moins en moins. Il/elle, nous prend tel qu’on est, sans tenir compte du statut social, riche ou pauvre, jeune ou vieux. L’amitié est une relation très ancienne, la première après celle noué avec les parents, une relation qui émancipe, révèle, et dont on attend qu’elle traverse tout les évènements de la vie, qu’elle soit à tout épreuves. Elle représente une force, un espoir.
Les penseurs des différents époques parviennent à identifier trois types d’amitiés possible. Pour arriver à comprendre comment ils en arrivent à ce nombre, il faut faire le ménage dans la manière usuelle de classifier les amitiés. Il ya dit t-on les amitiés qui naissent des liens de sang: les parents et les enfants, les frères et les soeurs, les cousins et les cousines, les oncles et les tantes et caetera… il y a les amis d’enfances, les amitiés qui se sont formées à l’école: les voisins, les membres d’une équipe, d’une organisation quelconque, les camarades de travail. viennent enfin ceux que l’on qualifierait de façon spéciale du nom d’amis qui peuvent être parmis la liste précédente, ou encore provenir de toute nouvelle rencontre. cette amitié la qu’on entretien avec des personnes qui sont loin, voir même très loin de la famille. Des personnes qu’on ne connait, ni d’Adam, ni d’Eve, mais qui un jour, rentrent dans notre vie, et changent tout, à tout jamais. Avec eux, on se sent parfois lié, plus lié même qu’avec notre famille. Ce sont des personnes qui nous font nous sentir meilleurs, le genre de personnes qui toujours voient le meilleur en nous et nous regarde d’un œil différent.Effect_20180517_082951.jpg

Le relationnel inter-humain, ne faisant toujours pas preuve de bon sens, entraînant ainsi des aversions dans la relation. On se prend la tête, on s’engueule, on se chamaille, on se déteste même parfois. Mais quand cette relation est réelle, sans condition, on finit par se comprendre et on avance. Nous vivons dans une société ou les liens se font et se défont à une vitesse parfois stupéfiante. À se demander si certains fonctionnement relationnel n’héritent pas directement des modes de consommation (je sélectionne, j’utilise, je jette). Le souci de ce système est qu’il déshumanise le lien. Il participe à une confusion généralisée et ne fait finalement qu’entretenir un malaise identitaire déjà très présent. Sinon admettons tout de même que les disputes sont normales en amitié. Être en désaccord peut être signe d’une relation saine. Surtout si c’est fait dans le respect. En dépit de tout, quoi qu’on dise, quoi qu’on fasse, on finit toujours tout seul. On est née chacun sous différentes étoiles. Nos itinéraires de vies varient en fonction de nos projets et/ou de nos carrières. Nos meilleures amies partent toujours. Certains pour l’eau delàEffect_20180517_082831.jpg, d’autre au delà des frontières. On promet se revoir un jour, ce qui se fait dans certains cas, dans d’autres non. On reste la à repenser à nos meilleurs moments. Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dîtes, à nos actes manqués. Et à ce moment précis on se rend compte que finalement ON EST TOUT SEUL….Effect_20180517_082926.jpg

L’ÉMERGENCE DES HOMMES, ET/OU DES FEMMES

Effect_20180411_211228Bonjour, bonsoir, à tous mes followers. Tout dépend de l’heure à laquelle vous lisez ce billet. Vous avez sûrement remarqué que je fais maintenant preuve d’une lenteur exagérée à poster des billets. Et bien allons croire que le blogueur que je suis est à cour d’inspirations. Et comme un avant propos, je tiens à signaler que ce post-ci n’est pas le fruit de mon inspiration, on va dire qu’il est plutôt le fruit de mon imagination. Mon amour pour l’écriture n’est pas prêt de s’envoler rassurez-vous. Mais devant cette lutte acharnée qu’est la course au succès, le travail n’est pas de tout repos. Faut aller ici pour essayer ceci, faut rester là pour tenter cela, et de vric en vrac on se retrouve chargé, débordé, le Schneider on le range dans sa trousse, le brouillon on le brûle. Restez zen, je vous l’ai promis, on ira jusqu’au bout. Considérons ce billet comme un exercice. Allez y vous acharner au Realtalk d’Adzovi, ce fut son idée de me faire écrire ceci. Allez, laissons les mots nous faire du bienEffect_20180411_211142.jpg

Alors aujourd’hui on parle de l’émergence des hommes et/ou des femmes. Les hommes, le sexe fort le dit-on souvent, quoique abus de langage je considère cette expression. Ne pensez-vous pas que l’attention à longuement été portée sur les femmes? Les femmes par ci, les femmes par là, c’est bien beau de s’en soucier, mais à côté, qu’advient-il des hommes? L’homme dont le rôle reste des plus importants dans un couple, dans la société, dans la protection de la nature, et surtout, dans la famille. Être respecté dans sa dignité, son intégrité. Être écouté dans ses besoins de dialogue, d’échange, de relation sociale. Être entendu sur les demandes de santé, d’hygiène, de vie. Bénéficier d’un niveau de revenu et des conditions de vies satisfaisantes. Tels sont les souhaits légitimes des hommes.
Nous sommes donc confronté à un defi majeur, défi qui place l’homme au cœur des dispositifs publics qui lui sont adaptés. Cet allongement de situation qui ouvre tant de nouvelles possibilités, s’accompagne hélas souvent d’une perte d’attention, parfois lourdes. Les hommes aujourd’hui, ont prit sur eux la responsabilité de s’attribuer tout les mérites. C’est lui qui doit diriger sa firme, c’est lui qui doit présider le pays, c’est lui qui se voit au devant de la femme à être le DG de l’entreprise, ne voulant à la femme, rien laisser. Sans crier gare, il s’auto-detruit en étant au cœur de toutes les activités, se voit être à la hauteur, en tout, et pour tout, négligeant ainsi ses rapports de partenariat le liant ainsi à la femme. Admettons quand même que jouer un rôle, enfin, jouer le rôle le plus important est favorable à son bien être (Intérieur, que extérieur) et à l’accomplissement du développement personnel. Ce développement personnel qui est la mise en œuvre des comportements adaptés pour la réussite de ce qu’on entreprend, pour les bonnes relations avec les autres. Or, quand l’homme cherche à jouer un rôle, il vit des expériences qui le font évoluer. Quand l’homme agit, il se trouve confronté à la réalité. Il doit comprendre l’environnement dans lequel il veut agir et rencontre parfois des difficultés qu’il doit surmonter. Il peut être amené à coopérer avec d’autres personnes pour atteindre ses objectifs. Il doit souvent s’adapter aux situations, aux personnes avec lesquelles il inter-agit. Il doit parfois s’interroger sur ses comportements et les changer quand il constate qu’ils sont inefficaces ou inappropriés. Toute ces expériences, ces situations vécues, ces événements subis ou ces actions entreprises contribuent à son développement personnel et son émergence. Et ce d’autant plus que l’homme cherche à en tirer les leçons, car même si son émergence s’acquiert surtout par l’expérience, il est favorisé quand il est accompagné par sa réflexion et par un enseignement adapté. L’homme à lui seul accompli des choses énormes, voir brillantissime, cela lui à vallu un coup de galon qui finalement s’est transformé en ego surdimensionné-demesuré qui a finalement et inconsciemment rendu la femme marginale. Ces femmes aussi qui avec l’évolution du monde arrivent à se tailler une place au sein de la société. Des places qui au final leur pousse à une révolte au profit des ailes qu’elles se sont vues prendre. Elle réclament même la mixité dans le genre, un blog leur a été attribué même pour cela. Lisez donc le blog du salaud. Le lien suivant http://www.salaudlumineux.mondoblog.org)

C’est la course au mérite entre les deux sexes. Les femmes ne se laissent plus faire. Parcourons un peu leur bravoure à faire face aux hommes. Vigdis Finnbogadòttir, première femme élue présidente au suffrage universel (Island 1980). Corazon Aquino, première femme élue présidente en Asie (philippine 1986). Ellen Johnson Sirleaf, première femme élue au suffrage universel direct à la tête d’un État Africain (Liberia 2005) et caetera…

Cette liste de dirigeantes politiques recense toute les femmes qui ont été un jour présidente, première ministre, présidente d’assemblée parlementaire où ayant eu un rang de chef d’État (hors femmes monarque) depuis la fin de la seconde guère mondiale. L’intérêt porté aux femmes de nos jours reste des plus connus, c’est pas demerité admettons. C’est vrai qu’on a longtemps porté l’attention sur les femmes. Ce sont elles les plus faibles, les plus abusées, les plus marginalisées. Tout ce froufrou d’abus de pouvoir des hommes sur les femmes a poussé celles-ci à une révolte sans merci. Révolte qui aujourd’hui place les femmes en premier plan sur ce tableau qu’est celui d’un monde où l’égalité des sexes reste des plus approuvées. Dirons nous dans ce cas de figure que eux, hommes d’aujourd’hui restent en marge? Et bien tel serait le résultat d’une volonté obsessionnelle à vouloir tout faire, tout seul. À force de se placer des galons, on s’oublie, et sa place on la perd. Si l’on doit faire mention d’une émergence possible, on parlera tant de l’émergence des hommes, que des femmes. Il faudrait faire preuve d’une parité absolument adéquate quand aux deux sexes. L’un ne surpasse pas l’autre. Là, reste un couple en émergence, rien à avoir avec le couple a responsabilité matrimoniale où l’homme reste sujet dominant et la femme sujet dominé. Dans le cas de la société moderne, les hommes, tout comme les femmes ont leur rôle à jouer. On a été à la même école, on a reçu les même cours, passé les mêmes examens, obtenu les mêmes diplômes. Pourquoi donc accorder un privilège particulier à l’un et oublier l’autre? Il faudrait que nous prenions conscience à s’avoir l’un au côté de l’autre. Deux grandes idées naissantes attribuent a la planète une avancée inédite. Même qu’en 2017, en avril, 1ans déjà, on a connu ici même au Togo, le projet WEP-TOGO (WOMEN ENVIRONMENTAL PROGRAMME TOGO)Effect_20180411_213805.jpg qui avait organisé un atelier de renforcement des capacités des femmes (issues de plusieurs organisations) sur les ODD ( OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE et le genre). Hommes comme femmes, tous peuvent être bons dirigeants dans le domaine d’une perspective d’évolution mondaine. L’art de diriger consiste à savoir abandonner la baguette pour ne pas gêner l’orchestre. Il faut toute fois savoir accorder à chacun le juste titre au mérite des efforts bien distingués. La vie d’un élu est ponctuée par des nombreuses manifestations et occasions au cours desquelles il est amené à se montrer digne d’intérêt. Des erreurs, on a pas fini d’en commettre, c’est d’ailleurs même le propre de l’homme de se tromper. Seul l’insensé persiste dans son erreur. Telle est sans doute la meilleure définition de la route de la soie, ce chemin initiatique et mercantile, la philosophie du rendez-vous, l’émergence d’un esprit vagabond…Effect_20180411_211206.jpg

LA COURSE AUX BÉBÉS OÙ LES BÉBÉS EN COURS

 

BON POUR UN AVERTISSEMENT JE TIENS À SIGNALER QUE MOI-MÊME JE ME RAPPEL PAS AVOIR ECRIT CELÀ. IL SE PEUT QUE JE SOIS ANIMÉ D’UN ESPRIT SURNATUREL AYANT PRIT CONTRÔLE DE MON BLOG. BIG LOL. ALLEZ BONNE LECTURE POUR VOUS QUI ME SUIVEZ ET ME SOUTENEZ TOUJOURS DANS MES DELIRES. Effect_20180405_193619.jpg

DÉDICACE À MON TRÈS CHERS AMI ET PARTENAIRE COMLAN FRANCK-SEBASTIEN

Avec tout le respect qu’on leur doit, on peut tout de même blaguer un peu hein… Let’s start go.

Un bébé réserve plus de surprises à ses parents. Les grandes premières seront plus nombreuses que vous croyez d’ici son premier anniversaire. Saviez-vous qu’un bébé à déjà des états d’âmes dans le ventre de sa mère? En regardant une échographie 3D, on peut voir un bébé pleurer, sucer son pouce, bailler, avoir le hoquet et même rêver. On se demande à quoi il rêve, lui qui n’a pourtant encore rien vu. Pendant son séjour dans le ventre de sa mère, le bébé s’entraîne à avaler en buvant de liquide amniotique. Mais il n’élimine pas le déchet qui reste dans ses intestins. Ces déchets forment ce qu’on appelle le méconium. Enfinnnn bref, je prévoyais pas vous faire une leçon sur l’anatomie ou sur le métabolisme des bébés. Je décline par ailleurs toute responsabilités sur les propos sanglantes dans les paragraphes suivants. Je suis juste fâché contre les bébés. Qu’ont-ils pu bien me faire n’est ce pas? Suivez plutôt, s’ils peuvent se permettrent de rêver, alors je peux aussi me permettre de les attacher. Mdr. Ça va saigner. Allez, du sang à profusion…

Bon, nous somme actuellement à adidogome, plus précisément à soviepé. Un petit quartier pouri des environs avec une population à caractère particulièrement démentiel. C’est le genre d’environnement dans lequel on se lasse trop vite. Mettre les voiles par un matin d’ennuis exaspérant, prendre la poudre d’escampette. C’est le côté idyllique des jeunes qui y vivent. C’est dans mon quartier que tu trouveras une maison à culte vodou à seulement cinq mètre d’une église qui clame haut et fort et proclame les louanges du bon Dieu et qui parfois se vautre dans des bondieuseries divinatoires. Louant un espace-culte à proximité d’un bâtiment qui autrefois servait d’immeubles à fiscalité pendant qu’un assez grand nombre de fidèles pour ma part immerge dans le dogmatisme loue le seigneur.

Je sais vous êtes impatient d’en arriver à la partie où je critique les bébés et où je sort les côtés cachés des prouesses-sexuelles de ces jeunes qui portent des préservatifs, non pas pour se protéger des IST, mais pour éviter les grossesses surprises. Cette fois-ci, la nasse à raté le requin, parce-qu’il n’a fallut de rien pour que eux, jeunes de soviepé fassent mine d’une pandémie : LA COURSE AUX BÉBÉS…
C’est le genre de quartier où des filles à moitié nues, dansent sur de la musique pornographique pour des hommes lubriques et dépravés.Effect_20180405_193357.jpg Non mais franchement, quel homme censé, muni de toute ses fonctions cognitives, aimerait dans ce cas de figure avoir un bébé? En plus je trouve drôle et stupide que tout le monde les trouves mignons. De petites créatures hideuses, des gouffres financiers, de petits êtres pas très censés qui à longueur de journée se foutent de la gueule de leur géniteurs en chialant comme des gyrophares pour rien. Ils font pipodo (pipi, popo et dodo) comme si le monde était à eux. Ils prennent même pas soin de respecter la moindre norme de salubrité. Effect_20180405_193448.jpgNous vivons une époque particulièrement banale qui fait preuve d’une Paradoxe assez déplorable au vu et au su de tout ce qui se trame. Sexe, cigare, alcool, voilà le péché-mignon d’une jeunesse désœuvrée et déséquilibrée, laissée pour compte, laissée pour et contre des tendances addictives concluant sur une débauche assez troublante pour eux, parents, faibles d’esprits et de caractères à maintenir leur progéniture au calme. À côté d’eux, j’en connais des parents, on en connaît tous d’ailleurs des parents qui même l’idée de leur annoncer que toi, enfant, tu aimerais prendre part aux activités culturelles de ton établissement ne te traversera pas l’esprit. Tu ne seras même pas arrivé à <<cultu>> que tu verras le <<relle>> se transformer en une superbe et gigantesque claque géante qui fera défiler sous tes beaux yeux presque alarmés des étoiles filantes qui te prédiront l’avenir par ces mots: AUCUNE SEMAINE CULTURELLE POUR TOI PAUVRE CON.
À cette allure, comment leur annoncer une grossesse, qui pour ma part, pas vraiment désirée mais acceptée?Effect_20180405_203711.jpg

Généralement, très souvent même d’ailleurs, c’est quand une personne réussi sa vie et dans sa vie que cela donne envie de lui emboîter le pas. Mais à soviepé parcontre, le fait qu’un mec dépose un polychinelle dans le tiroir d’une nana donne envie à tous les autres connards du quartier d’en faire autant. Il n’est point question que je tombe dans ce piège qui finalement me conduira dans un gouffre infernal et où de loin je verrai le bout du tunnel sans pour autant l’atteindre et ensuite admirer la beauté d’une vie plutôt tranquille. D’ailleurs, qui dit même qu’on est tous appelé à avoir des bébés? Et même si c’était le cas, je pense qu’une préparation se doit d’être faite. Bon ça c’est dans les pays développés que cela se fait hein. Vous deux, futur parents d’un môme en cours de téléchargement êtes censés participer à des cours d’allaitement. Comment changer la couche au bébé? Comment nourrir le bébé? Comment faire taire le bébé quand il pleure? Comment? Comment? Comment? Voilà ce que j’appelle de la folie à sens ironique-inversé. Et ça c’est dans les conditions où nos futurs géniteurs qui ont voulu exhiber le charme que dégage leurs ébats-sexuels vivent ensemble. Je préfère garder ma femme belle et rebelle plutôt que de lui faire faire un enfant pour après l’avoir moche et remoche. Il faudrait dans ce cas me priver d’amour, d’émotions, et du plus sacré des devoirs matrimoniaux pour que j’aille à l’encontre de mes principes les plus chèrs…Effect_20180405_193515.jpg

LA TERRE, SAISON 2

Effect_20180329_095606

DÉDICACE À DEGADJOR JAROD. S.

Déjà même le titre vous fera penser à une pré-redaction du nerd dans le style: LA TERRE SAISON 1. Détrompez-vous, ce billet est unique. Lecteurs hostiles, rassasiez-vous de ceci. Il l’a dit : l’homme ne vivra pas seulement que de pain. Mais aussi de lecture. Pourquoi donc mettre saison 2 si je n’ai pas écris de saison 1? Franchement moi même je sais pas. Parfois, et n’allez pas paraphraser ce que je dis, car je dis bien PARFOIS, c’est quand je fini d’agir que je réfléchis. Avec le temps, vous vous y habituerai.

Alors la terre saison 2 est un billet où je pense comme Dieu. Oui c’est bien ça, ouvrez bien vos narines, JEFFREY ALMIGHTY. Dieu lui même dans toute sa grande miséricorde a voulu concrétiser son plus grand projet. Projet qu’il a baptisé HUMANITÉ. Donc après réflexion, Dieu a créé la terre, les eaux, les montagnes bref.Effect_20180329_095648.jpgPour plus de renseignements, veuillez contacter l’agence BIBLE la plus proche. frères, sœurs, même s’il ya de la poussière dessus, c’est pas grave, prends, nettoies, ouvres, et lis, surtout à partir du 1er livre. Je me souviens moi même que très récemment, j’ai eu la visite d’une amie très chère à moi. N’allez pas faire votre jugeote, c’est juste une amie. Alors mon amie et moi parlions d’un sujet, j’étais un peu dans le flou quand elle a voulu m’éclairer sur la question du péché. Bof, moi parcontre j’ai pas eu de honte à sortir ma bible. Ouiii il y avait un peu de poussière, mais ma poussière, c’est pas votre poussière alors quitter ici. l’OL… Bon chic, bon délire.

LES ANGES DEVIENNENT DES DEMONSEffect_20180329_095821.jpg

Dieu même au départ était un mec cool, heureux avec ses milliers d’enfants, enfin nous. Vous les terriens, vous nous appelez ANGES. Alors Papa (Dieu) était bien avec sa petite famille jusqu’àu jour où il décide de créer la TERRE.
Ah humains, vous n’avez pas rendu la tâche facile au bon Dieu..

Il s’appelait Lucifer, un ange d’une beauté sans égale. Son nom Lucifer qui signifie en latin porteur de lumière lui fit donné par son père (Dieu). Mais aujourd’hui, dans la tradition chrétienne, Lucifer est associé à orgueil. Considéré comme un ange déchu pour s’être rebellé contre son camp. On l’assimile aujourd’hui à Satan et au diable.

<<Comment es-tu tombé du ciel, Astre brillant, fils de l’aurore? Toi qui disait : Je monterai aux cieux, je hausserai mon trône au dessus des étoiles de Dieu>>Effect_20180329_095751.jpg

C’est quand même bien de lire la bible vous pensez pas? On y apprend tellement de choses.

Dans ce billet je peins un peu le tableau de la révolte luciferienne, ce qui m’a vallu l’usage du titre LA TERRE SAISON 2. Remuoms un peu ici la lassitude du Dieu créateur face à la cruauté humaine qui d’un coup de pouce décide de détruire toute la terre dans le seul but de la recréer, en plus saine, plus parfaite, et surtout sans une Eve fascinée des pommes, le monde s’en porterait que mieux j’pense.

Que Diable lui est-il arrivé au diable. l’OL. Selon ce que nous enseigne la bible, Lucifer était l’ange le plus respecté dans le ciel d’antan. Plus jeune, je pensais que Louis-Second, l’homme théologien avait écrit la bible, Jusqu’à ce qu’un peu plus tard, par un cour de théologie dans mon ancienne église, notre monitrice nous enseigne que Mr chers Louis-second n’a fait que traduire la bible. Ce que les chrétiens appellent ancien testament provient d’un ensemble de texte religieux rédigés pour sa très grande majorité à l’origine en hébreu et nous est parvenu sous la forme de copie. Le reste a été écrit en Araméen ou en grec. Bon ça je sais pas si ma chère monitrice de l’époque le sait hein. D’ailleurs, elle n’avait pas l’air de savoir grand chose la nana. Elle avait plutôt l’air dogmatisée que croyante la pauvre. On nous apprend tellement de conneries dans nos églises aujourd’hui. Bon ne nous éloignons pas du sujet. C’est ce que j’aime avec  l’écriture, tu parles de ce que tu veux, comme tu veux, et puis tranquille, tu dois rien à personne. Je commence même à dédié mes billets à des gens biens. Bon celui à qui est dédié celui-ci est comment dire, une vraie teigne. Actuellement il me croit à Denver, du coup ça me fait des vacances, le temps que je respire un coup avant qu’il s’en aperçoive que j’suis toujours au bled dans mon 4m carré grattant le papier à la recherche d’imagination…

Je disais donc que Lucifer fut l’ange le plus respecté dans le ciel. C’était leur major, leur chef de classe, bref leur leader.
C’était donc lui, frère Lucifer si ma mémoire est bonne je me rappel qui s’est fâché contre papa quand il nous à annoncé le mise en œuvre de son projet humanité. Projet qui était loin de plaire à frère Lucifer. Son mécontentement à provoqué une rage sans précédent auprès des siens. Lucifer ainsi que nous autres, anges du ciel avions été soumis à un temps d’épreuves. Au lieu de reconnaître Dieu comme son créateur et d’accepter l’épreuve à laquelle il voulut le soumettre, frère Lucifer se leva contre lui. Il ne fût pas seul dans sa chute, il entraîna avec lui un nombre incalculable d’anges des neufs degrés établis parmis eux. C’était le plus parfait de tous et par sa révolte, par l’entraînement qu’il donna aux autres, il devint le plus coupable et le chef des revoltés (Véronique 23 fev 2012)

Gueule enfarinée, Lucifer s’en est allé gueule ouverte.
Bon tout ça c’est encore rien, il s’agit là d’une sphère qui dépasse, surpasse votre entendement à vous terriens.
Le bon Dieu ayant finalement mis son projet à terme, projet qui d’issue se prévalait le titre des plus admirés, ou des plus appréciés de sa majesté se verra en un clin d’œil foutu. À vous habitants de la terre, humains sans conscience ni préjugés, être maléfique…
L’humain, quoique bon n’a jamais eu du bon, Dieu ne fait pas d’erreurs, sauf son respect à papa, je crierai et j’écrirai que cela n’a pas été très malin d’accorder à l’humain le libre arbitre. Limite, tout leur tord et erreur est jeté sur la cause du diable. Le mec en a ras-le bol. Père a donc dit: Vous ne toucherai point à l’arbre du fruit défendu. Ah Eve, que diable t’es t’il arrivé?, Le diable est t’il arrivé? Pour une pomme qui aujourd’hui ne coûte que 100f tu as plongée la terre dans un chaos sans merci.

Le projet humanité n’a pas été des plus réussi pour père, et oui, cela lui a coûté deux digne fils, l’un qui est devenu l’ennemi de la famille, l’autre qui s’est fait grave tabassé par ces humains jusqu’à ce que mort s’en suive.
Méprisé et abandonné, homme de douleur, habitué à la souffrance.

J’étais un ange heureux tout coloré de gloire

Jusqu’à ce que ton être infâme me fit déchoir

Je me suis livrée si bêtement à tes fantasmes
Que maintenant haine et dégoût font mes orgasmes

Je me suis nourrie de tant d’apparences ingrates
J’en bois encore tes paroles qui me déshydratent

Je n’peux plus m’envoler, je le sens, je descends
Mes efforts sont si vains que je transpire mon sang

Je suis en chemin pour la terre noire et obscure
Car j’ai failli à mon devoir de rester pure

Je tombe car Satan a volé mes ailes célestes
Oui par ta faute il s’en est emparé d’un geste

L’obscurité est désormais ma seule lumière
Je suis condamnée à mourir dans mes prières

Cache-toi ignoble être humain qui fait choir les anges
Tu vas recevoir la punition des archanges

Ils ouvriront ta chair de leurs flèches acérées
Ton sang jaillira autant que tes cris navrés

Ta carcasse de traître fera une terrible chute
Puis finira entre les griffes de Belzébuth…